Jean Baptiste séduisant (2e dimanche de l'Avent)

Jean Baptiste séduisant (2e dimanche de l'Avent)

Jean Baptiste séduisant

Pendant cette période de l’Avent qui nous prépare à la fête de Noël, nous sommes accompagnés de trois grands témoins de l’espérance que Dieu veut nous nous donner aujourd’hui. Il s’agit du prophète Isaïe, du prophète Jean-Baptiste et de Marie la mère de Jésus.
Je voudrais aujourd’hui vous faire entrer dans la vie de Jean Baptiste cet homme si séduisant qui peut nous aider à mieux accueillir Jéus, le Fils de Dieu.

Jean Baptiste est séduisant dès sa naissance : Il est le fils du prêtre Zacharie et d’Elisabeth . Ce couple déjà âgé souffrait de ne pas avoir d’enfant. Et quand , au Temple, Dieu, par l’intermédiaire de l’ange Gabriel lui promet que sa prière a été exaucée et que sa femme lui enfantera un fils à qui il donnera le nom de Jean, qu’il sera grand devant le Seigneur et rempli de l’Esprit Saint dès le sein de sa mère » Zacharie ne le croit pas et à cause de son incrédulité il est réduit au silence jusqu’au jour de la naissance de l’enfant. Quand il faut lui donner un nom, les parents choisissent Jean qui en hébreu veut dire don de Dieu, cadeau de Dieu. Et Zacharie exprime sa reconnaissance parce que dieu a visité son peuple : Et il s’adresse à son enfant : « Et toi petit enfant tu seras appelé prophète du Très-haut et tu marcheras devant pour préparer ses chemins » Oui il est séduisant Jean Baptiste parce que sa naissance est déjà une Bonne nouvelle pour le peuple. Chacun de nous avec notre nom est un don de Dieu pour les hommes et personne n’est inutile ni de trop.

Jean Baptiste est séduisant aussi par sa préparation à sa mission. On ne sait pas grand chose de son enfance ni de sa jeunesse mais les évangélistes soulignent qu’il a pris un long temps de réflexion de prière et de jeûne au désert pour bien remplir ce que Dieu lui demandait. Jésus aussi, plus tard ira au désert pour bien réfléchir et offrir le bonheur aux hommes par les chemins choisis par son Père.

Jean Baptiste est séduisant encore par sa prédication : il enseigne ce qu’il vit et il n’a pas peur de personne. Pour préparer la venue du Messie que beaucoup attendent il demande un changement de vie radical : « Les foules lui demandaient : « Que devons-nous donc faire ? » Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu’il fasse de même ! »
Des publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) vinrent aussi pour être baptisés ; ils lui dirent : « Maître, que devons-nous faire ? »
Il leur répondit : « N’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. »
Des soldats lui demandèrent à leur tour : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites violence à personne, n’accusez personne à tort ; et contentez-vous de votre solde. » et s’ils acceptent de se convertir, il les baptise dans l’eau du jourdain.

Jean Baptiste est séduisant encore par son courage. Sachant très bien la cruauté d’Hérode capable de tuer même les membres de sa famille pour garder son pouvoir, il ose lui reprocher d’avoir pris Hérodiade la femme de son frère Philippe. « Il ne t’est pas permis de garder la femme de ton frère » Pour avoir osé dire la vérité jean baptiste sera décapité dans sa prison. Un vrai chrétien ne doit pas avoir peur de dénoncer les injustices

Jean Baptiste est séduisant enfin par son humanité. Il pensait que le Messie
Couperait et jetterait au feu tout arbre qui ne produit pas de bons fruits . Et voilà qu’il apprend que jésus est l’ami des pécheurs et mange avec eux. Alors comme il arrive à chacun de nous, il doute : se serait-il trompé ? Est-ce lui le vrai Messie ? et il envoie des amis lui poser la question.

Jean est séduisant surtout par son humilité : alors qu’il a un crédit extraordinaire auprès de ses auditeurs et que certains le prennent pour le Messie il répond clairement : « je ne suis pas le Messie mais il vient après moi Celui qui est plus fort que moi : je ne suis pas digne de délier la lanière de ses sandales » Il a vraiment choisi la dernière place , derrière les esclaves. Rien d’étonnant alors que l’Evangéliste saint jean : « Celui qui a l’épouse est l’époux ; quant à l’ami de l’époux, il se tient là, il l’écoute et la voix de l’époux le comble de joie. Telle est ma joie, elle est parfaite. Il faut qu’Il grandisse et que moi je diminue ». Quel beau programme pour un chrétien, pour un prêtre, pour un évêque et même pour le pape qu’on appelle le « serviteur des serviteurs de Dieu ». Quel bel idéal aussi pour des parents , pour des enseignants pour des chefs d’entreprise, et pour des hommes politiques !





  • Partager :